BIPBIP AUX AMERIQUES

Un vieux couple de retraités / une envie de découverte / un Defender 130 à l'aménagement spartiate / 2 ans ou plus de voyage au long cours aux Amériques - du Sud au Nord

IV - BRESIL - SANTA CATALINA - 30 septembre/ 2octobre 2016

Publié le 12/03/2017, par rampon,

BRESIL / SANTA CATARINA

 

Vendrredi 30 septembre   - Torres / Criciuma / Orleans / Lauro Muller (Quata)

 

Km  arrivée

départ

météo

arrivée

Point bivouac

219 338

9 H 30

16° / AM 22° soleil - nuages

16 H 30

28.38365 S / 49.43425 W alt 336 m

 

Nous avons passé une nuit royale bercée par les vagues , juste derrière la dune, bercés par l’Atlantique. Bonjour  matinal et grand merci à Etso notre pêcheur. Petite récolte de mélines sur la plage. Lessive à la douche de la plage voisine.

 

Nous suivons toujours la route de la côte – maintenant une autoroute - bordée de lagunes sur lesquelles les cultures gagnent. Les villages se rapprochent. La montagne se dessine, et nous bifurquons vers le parc National de la Serra Rio do Bastro.  Un petit coin de France, mais ça ne ressent pas, nous sommes à Orléans qui a fêté il y a 30 ans, le centenaire de la colonisation.

Pour l’anecdote, le nom aurait été donné par un prince de Bragance en l’honneur de son épouse princesse d’Orléans ‘légende ou histoire locale ?)

 

La recherche d’un bivouac sympathique s’annonce difficile, routes tortueuses et reliefs marqués. Une pause et une rencontre, et nous voilà invités à dormir  dans l’enceinte de la scierie Fontanella,, on nous propose même une chambre.

Heloisa l’épouse de Ricardo (le fils de la maison) est ravie de parler en anglais –même si ce n’est pas avec nous quelle progressera – quoiqu’il en soit c’est plus agréable pour échanger.

Toute la famille s’est réunie pour nous inviter autour du repas traditionnel et quotidien préparé par Vera : la polenta cuite au feu de bois de main de maître et il faut de la poigne pour faire épaissir. On déguste accompagné de queijo serrano coloniais. On goûte le Porto (importation française) et le vin local de teinte claire et très vive, au goût très fruité, qui ne ressemble en rien à ce que nous connaissons ,

queijo serrano coloniais = fromage sec  de production fermière (pâte cuite très savoureuse)

 

 

 

Samedi 1er octobre   - Urubici / Bon Retiro Alfredo Wagner / Rio Bonito

 

Km  arrivée

départ

météo

arrivée

Point bivouac

219 543

9 H 30

18° /7°à  1500 m  brouillard / 22°

17 H

27.54565 S / 49.46430 W

 

La chaleur de l’accueil nous inciterait presque à rester, mais comme nous n’avons pas l’intention de nous reconvertir  en spécialiste du bois, nous choisissons de reprendre la route.

 

Brume sur les sommets, quel dommage ! la montée vers le parc national de la Serra Rio do rastros, ouvre de superbes perspectives sur les gorges couvertes d’une épaisse forêt d’araucarias et de nouvelles essences inconnues. Au sommet à 1 500 m on n’y voit goutte, avant de redescendre vers un plateau ensoleillé. Superbe  et paisible région visiblement vouée au tourisme rural.  Elevage, culture des oignons, encore, vergers de pommes , vigne.

 

Nous bifurquons vers le Nord sur la « route européenne » pourquoi ce nom ? Régulièrement des fermes et des pousadas le long de la route.

 

Le muée archéologique de Alfredo Wagner est fermé ? La visite effectuée de l’extérieur par la fenêtre ne nous fait rien regretter. L’histoire locale est encore bien brève.

 

Une seule route dans la région et de courts chemins de desserte des fermes, un univers « pentu », nous dormirons donc sur le parking de la station service de Rio Bonito, avec un accueil souriant.

Dimanche 2 octobre   - Ituparanga / Ascurra / Blumenau / Gaspar

 

Km  arrivée

départ

météo

arrivée

Point bivouac

219 754

10 H        30

18° /soleil nuage

17 H 30

28.90977 S / 4.94230 W / alt 18 m

 

Bricolage matinal : colle, velcro..ménage

 

Ce sont les élections, vote obligatoire, partout les électeurs affluent.

Il s’avère que le dimanche la plupart des magasins sont fermés, se le rappeler..

Nous bifurquons maintenant vers l’océan, et perdons régulièrement de l’altitude, la température s’en ressent, la végétation aussi. Apparaissent, tabac, rizières, palmiers… nous sommes toujours sur la route européenne et arrivons à Blumenau et sa célèbre « Oktoberfest » paraît-il la plus grande fête du Brésil après le carnaval. Les préparatifs battent leur plein,  trop tôt pour participer à la fête qui doit revêtir un caractère très teuton, la ville étant  à dominante résolument germanique ; d’ailleurs on nous parle en  allemand.

Conclusion d’une journée dans une campagne vallonnée et riante, camping face à une rizière dominée par une verte colline….(au fond d ‘un vaste parking de station service !), pas toujours le charme dont on rêve. Pour l’anecdote, nous nous étions retrouvés un  peu plus tôt face à un camping : une aire fermée de scouts.

Le bonheur du jour fut d’enfin pouvoir parler à peu près clairement aux enfants. Mais pour le blog, impossible de passer les photos, débit insuffisant,, frustrant …

Première churrasqueria à midi, c'est-à-dire barbecue offrant un choix  extraordinaire de viandes servies directement par le cuisinier qui apporte la pièce de viande embrochée pour la découper à la demande. Superbe. On ne mangera pas ce soir après nous être laissés débordés par la gourmandise.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

La carte des lieux visités


Mes albums photos

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog