BIPBIP AUX AMERIQUES

Un vieux couple de retraités / une envie de découverte / un Defender 130 à l'aménagement spartiate / 2 ans ou plus de voyage au long cours aux Amériques - du Sud au Nord

II - URUGUAY - 22 / 25 septembre 2016

Publié le 12/03/2017, par rampon,

URUGUAY

 

Jeudi 22 septembre          Montevideo / San Antonio

Km  arrivée

départ

météo

arrivée

Point bivouac

Au départ 217617

217707

11 H 30

Printanière 22° l’après-midi

18 H

34.55891 S / 56.07858 W

 

L’escale qui compte. A 6 h 30 nous étions à quai ; Quelques ordres et contre-ordres pour que nous  évacuions dans l’indifférence générale (sauf Aldo et Giovanni) qui nous font des grands signes. Ils se consacreront bientôt aux passagers retour avec bonne humeur.

 

Direction l’improbable boutique pour acheter les bandes réflectorisantes obligatoires en Argentine. Les deux Iveco nous lâchent dans la circulation. Approvisionnement, achat d’une carte d’Urugyay –c’est tout de même utile – resto roboratif, et nous nous égaillons selon notre programme. Les prix sont « européens » très au-dessus du niveau de vie de beaucoup.

Pour nous c’est direction Nord, nous connaissons déjà la côte atlantique.

 

Les règles de circulation sont souvent au bon vouloir des conducteurs, les faubourgs de Montévideo s’alignent, de plus en plus pauvres, avant que nous gagnions la campagne. Horticulture, Bodegas (chais) nous nous risquerons pe

ut-être demain à goûter la production locale,

 

La région ne se prête guère au bivouac sympa.  Nous dormirons dans une rue tranquille de San Antonio  après nous être adressés au Commissariat.

Des voisins se sont inquiétés de notre présence, visite policière souriante

 

 

 

 

 

 

Vendredi 23 septembre San Antonio / San Ramon / Sarandi del Yi

Km  arrivée

départ

météo

arrivée

Point bivouac

217 897

9 H 30

12° au matin / 16° AM soleil

18 H

33.12382 S / 55.47569 W

Altitude 205 m

 

Si on a besoin de quelque chose, pas de problème, venez me voir, dit le voisin ! D’autres mènent leurs deux moutons, leur cheval brouter les long des rues. L’élevage ici ne fait apparemment pas la fortune des habitants.

Ayant déjà parcouru  la cité hier, nous pouvons repartir.

Déjeuner sur place de San Ramon, dans l’espoir d’une liaison internet, en vain.

Nous serons la distraction du jour des enfants en vacances cette semaine. Curieux, ouverts, ils sont très contents d’échanger sur notre voyage. J’espère qu’ils sauront conserver et cultiver les souvenirs de leur vie d’enfants libres, à cheval, à pied, en vélo dans un village à leur mesure.

 

C’est l‘élevage qui fait la réputation de l’Uruguay, nous y sommes, grandes, très grandes exploitations, élevage extensif, pas une culture ; la région devient de plus en plus humide.

Le Castillan est déjà fortement teinté de brésilien -capité se prononce capité -

Saran del Yi, capitale locale, de belles rues revêtues, des magasins, un « locutorio »  qui ici s’appelle cyber… c’est-à-dire, liaison internet à vendre. Pas assez rapide pour envoyer les photos, mais assez pour texte du blog. Le plus important, nous avons pu voir les enfants.

Début de ripio, inattendu d’après la – mauvaise – carte à notre disposition.

Beau bivouac, face aux immensités de pré, dos à un bois d’eucalyptus.

 

Capillo = chapelle

Ripio = piste

 

Samedi 24 septembre Cerezuelo / Paso Rio Negro / Cerro Chato

 

               

départ

météo

arrivée

Point bivouac

218 061

10 H

9° au matin / 16° AM soleil

18 H

33.04998 S / 55.13047W

Altitude 252 m

 

Grande journée de découverte de la région de Cerezuelo pour cause carte déficiente, GPS erratique, absence d’indications directionnelles. Impossible de se repérer tout bêtement à la boussole, on ne peut qu’espérer que les renseignements obtenus soient fiables…. Traduisez on tourne en rond.

Belle région d’exploitation forestière vouée uniquement à l’eucalyptus. Je ne vous apprendrai rien en vous rappelant que les beaux fûts tout droits sont destinés à la pâte à papier que les majestueux arbres dont les ramures s’étalent ont la destination noble, meubles, bois de chauffe…

Plus au nord une grande zone humide se consacre à l’élevage extensif et aux belles haciendas parcourus de gauchos à cheval qui n’attendent qu’un signe pour venir discuter lorsque l’on s’arrête.

 

Une petite piste tranquille, une petite chapelle, il n’en faut pas plus pour une belle soirée face au coucher du soleil.

 

Dimanche 25 septembre Santa Clara /Fraile Muerto / Melo

 

Km  arrivée

départ

météo

arrivée

Point bivouac

218 343

10 H

9° au matin / 20° AM soleil

18 H

32.36922 S /53.94718 W

 

C’est dimanche, mais aucune fête annoncée dans les quelques villages traversés.

La taille des propriétés se réduit. Les prairies artificielles apparaissent. Les villages respectent toujours l’organisation traditionnelle tirée au cordeau, une grande avenue à voies séparées, et le quadrillage des rues adjacentes. Les petites boutiques ne se détectent parfois que par les quelques objets visibles par la fenêtre.

Les boutiques ne sont guère achalandées en produits frais, tant il est vrai qu’ici on privilégie la viande aux crudités.

Melo ,ville d’une certaine importance ne se singularise pas par ses immeubles mais par un beau parc et une promenade en bord de rio agrémentée d’activités nautiques.

Donc picnic urbain – et même lessive -.

 

Nous révisons notre programme pour passer la frontière à Rio  Branco et gagner la cote brésilienne demain.

 

Un vieux  gaucho, digne, élégant, et bavard nous souhaite la bienvenue sur le petit chemin qui nous accueille ce soir… mais attention aux voleurs venant de Melo et du Brésil !

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

La carte des lieux visités


Mes albums photos

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog