BIPBIP AUX AMERIQUES

Un vieux couple de retraités / une envie de découverte / un Defender 130 à l'aménagement spartiate / 2 ans ou plus de voyage au long cours aux Amériques - du Sud au Nord

XIX - PARAGUAY- 21 décembre / 23 décembre 2016

Publié le 12/03/2017, par rampon,

Mercredi 21  décembre – Iviujau - Carayao

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

229049

10 H

26° / 35°

17 H

25°19298S / 56°39278W / alt 130 m

 

Pas de GPS, pas de carte... mais de toutes façons il n’y a qu’une route. La nature a juste été modifiée par le travail de l’homme pour qu’il y trouve sa place.  Les villages s’étendent le long de la route, les boutiques de toutes sortes s’y installent. Les techniques modernes s’abritent dans de quasi-masures. En ce moment c’est la saison des ananas vendus dans des échoppes précaires en bord de route.  Quelques grands champs apparaissent avec les inévitables silos. Il est probable que la bordure de route bocagée cache de grandes estancias.  On traverse une communauté indienne, annoncée comme telle.  La population est visiblement fortement guarani.

La modernité est là dans un environnement coloré traditionnel.

Encore une fois, je le redis, ce n’est que notre regard superficiel de passant, notre ressenti. Aucune richesse flamboyante affichée, un soin apporté au quotidien quelle que soit la modestie de la maison.

Les motos font du transport en commun , moto-taxi, moto familiale (à 4 voire 5 passagers), moto de transport surchargée, moto de self-entreprise (une moto – un homme – un outil)….

A l'horizon de ces douces collines apparait une barre de roches rouges. Nul dout eque pour le voyageur à pied ou au pas de ses boeufs, l'imaginaire a du engendrer des légendes puissantes. 

au pas tranquille ds boeufs

fruites de saison

route de village  

en guarani : merci

pic rouge

Jeudi 22  décembre – Coronel Oviedo – Ciudad del Este – Foz de Iguazu

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

 

8 h 15

26° / 34°

18 H

Camping Hôttel Paudimar

Route tranquille, les villages s’étendent le long de la route. Il est vrai qu’il n’y a qu’une route et quelques pistes vers des haziendas lointaines. Activité remarquable dans tous les villages, ça bouge, ca circule…

Je ne crois pas avoir parlé des bords de route au Paraguay comme au Brésil. Emprise de 18 mètres de chaque côté. Les bords sont entretenus, parfois cultivés. Des armées de « rotofileurs », coupent sans relâche l’herbe rêche, aidés en cela par la vache ou le cheval du riverain qui paît tranquillement à l’attache.

Au Paraguay, où les bords de route sont arborés (dans cette région) on a l’impression de circuler dans une immense parc. Très agréable pour le pique nique.

Arrivant à Ciudad del Este on oublie vite ce paysage bucolique. Des km de camions attendent pour passer la douane vers le Brésil, les commerces de frontière foisonnent. Un peu d’attente et nous passons sans problème. Nous voilà de nouveau au Brésil pour 6 jours maximum.

Nous n’avons pas résisté au plaisir de revoir les cataractes d’Iguazu ; nous remettons nos pas dans nos pas vers le même camping agréable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

La carte des lieux visités


Mes albums photos

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog