BIPBIP AUX AMERIQUES

Un vieux couple de retraités / une envie de découverte / un Defender 130 à l'aménagement spartiate / 2 ans ou plus de voyage au long cours aux Amériques - du Sud au Nord

XIII - BRESIL - MATO GROSSO DO SUL - 12 /21 décembre 2016

Publié le 12/03/2017, par rampon,

BRESIL – MATO GROSSO DO SUL

 

Lundi 12 décembre – Sao Gabriel do Oeste  - Campo Grande

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

227163

8 H 30

26° –AM 35° orages

18 H 30

Chez Claudio

En bifurquant vers le sud,  la nature reprend son droit. Nous somme maintenant en pays d’élevage où paissent paisiblement les blanches vaches brahmanes.

Souvent autant de termitières que de vaches. Mais pas un fourmilier en vue. C’est frustrant.

Noël approche ; les artistes de Sao Gabriel de Oeste on laissé libre cours à leur esprit inventif....et écologique. Tous les décors de rue sont fabriqués à base de bouteilles de plastique. On vous laisse juge, mais le sapin monumental est très spectaculairement réussi.

Notre souci aujourd’hui... le frigo. Il nous avait donné des inquiétudes, et était reparti pour un temps.

D’un électricien auto de bon conseil, jusqu’au spécialiste de la réfrigération auto, pas moins de quatre intervenants.  C’est réparé avec le sourire et l’accueil brésilien.

Nous nous renseignons pour trouver un bivouac tranquille. Claudio nous invite tout naturellement chez lui. Et nous acceptons avec  plaisir cette occasion de rencontre. Bonne soirée d’échanges autour de mes pâtes aux trompettes de mort (qui font toujours un tabac) et une superbe salade fruits (qualifiés d’exotiques quand on est français). Lessive et lit douillet. On n’en finira pas de vanter l’hospitalité brésilienne.

 la route est longue

Noël d'artistes... de la bouteille

des fleurs inaltérables

un ange passe

le final pour Noël

 

Mardi 13 décembre – Anastacio – Nioaque – Guia Lopes da Laguna

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

227469

8 H 30

26° / AM 35 orages

18 H

21°41727S/56°05428W/ alt 298 m

Un accident de terrain de belles roches rouges rompe la monotonie de la route, même si de côte en descente, l’œil accroche toujours un  centre d’intérêt.

Un tamanoir, mort, il n’a pas échappé à la folie meurtrière de la route , puis deux capivaras, et des tatous réduits à l’état de galette. Triste, bien que ce soit le signe que la vie sauvage a sa place ici.

Les orages tropicaux se succèdent, on approche du Pantanal….humide… humide

 un foumilier (tamanoir victime de sa gourmandise

 enfin un accident de terrain

Mercredi 14 décembre – Bonito

 

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

227547

9 H 30

26° / 32°

10 H 30

Pousada Moinho de Vento

21°11420S/56°501210W/ alt 320 m

Un petit parcours de campagne pour arriver à Bonito. La pousada Moinho de Vento est toujours aussi agréable, et l’on est toujours accueilli chaudement par Ana et Didier. Nous nous installons confortablement près de la piscine.  Le parc est de plus en plus arboré et luxuriant.  Charme certain des petites maisons disséminées dans la verdure. Ana et Didier veillent au confort de leurs hôtes et leur proposent des petits déjeuners sous la véranda agrémentée d’une source et d’une volière.

Les pintades défilent tranquillement, la faune descend de la forêt  se laisse observer pour peu que l’on se lève tôt.

Déjeuner au resto, farniente et apéro (un petit goût français avec notre reste de pastis)

quiétude

Jeudi 15 décembre – Bonito

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

227661

 

 

 

Pousada Moinho de Vento

Farniente et balade jusqu’au Rio de Peixe, où bien entendu on nous refoule. Il faut réserver à Bonito et arriver le matin ; nous avons tenté, inutile d’insister à Bonito il faut impérativement passer par une agence de tourisme. Pour une balade, une baignade, un déjeuner compter 220 Reais par personne.

Ce soir brochettes en ville. Ne ratez sous aucun prétexte la sorveteria de la place. Belle soirée avec Ana et Didier. Nous les attendons en France lors de leur voyage annuel (il faudra attendre un peu notre retour).

un tatou comme vous ne l'avez jamais vu

l'habitué de la maison

 

Vendredi 16 décembre – Bonito – parque Pantanal

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

227931

9 H 30

30° / 34°

20 30

19°26017 S/57°23302W/ alt 105 m

Merci Ana pour ta délicieuse confiture d’orange qui prolongera le plaisir de vos copieux petits déjeuners

On n’en finira pas…. encore des problèmes d’éclairage ; Bipbip est décidément contrariant. Réparation à Miranda aux portes du Pantanal.

Nous savons que ce n’est pas la saison idéale,  sous les pluies hivernales les pistes risquent d’être dangereusement détrempées. Surprise, le niveau d’eau est au plus bas et nous sommes déçus de ne pas retrouver la richesse de la faune que nous avons connue au premier voyage.  Ce soir nous campons au bord du Paraguay en attendant le bac demain matin.

   une évocation de nos doux échanges

à l'affut    

  tout en souplesse

nettement moins smpahique

et lui !

en famille

capivara

on surveille 

 

Samedi 17 décembre –parque Pantanal - Boquenada

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

228 236

7 H 30

30° / 34°

19 H

20°54293 S/56°66634W/ alt 294 m

Le bac à la demande (mais tout de même 45 réais). Et nous coninuons la piste du Pantanal où les jacaré (caïmans) nous attendent entourés des oiseaux aquatiques paisibles, des capivaras, des cervides,  des perroquets qui criaillent…..

Retour sur Miranda par la route – en fait une digue au milieu des marais -  Un rrès beau parcours qu’il convient de faire au ralenti pour profiter à plein de l’activité sylvestre.

Nuit à Boquedana acueillis gracieusement dans une chacara (petite ferme) là l’abri des armes, visités par la basse-cour et le paisible chien. On peut rester autant que l’on veut.

 attention !

le majestueux tuyuy

emblème du Pantanal qui observe qui ?

 

Dimanche 18 décembre –parque Pantanal - Boquenada

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

228 332

10 H

30° / 34°

13 H

Camping municipal Bonito

21°17557 S/56°44709W/ alt 260 m

Courte étape jusqu’à Bonito, où nous décidons de faire une pause au camping municipal ; à quelques km de la ville au bord du Rio Formoso, tout confort avec abris barbecue-eau courante- électricité, et le clair Rio Formoso pour la baignade.

un termitière bien installée

les envahisseurs

 

Lundi 19 décembre – Bonito – Jardim – Guia Lopes da Laguna

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

228 476

11 H 45

30° / 36°

17 H

21°85300 S/56°30418W/ alt 371 m

Grand nettoyage pour évacuer toutes les ailes d’insectes.

Grande conversation avec un Néo-zélandais aux commandes d’un énorme camion camping car, capacité 23 personnes (en toile de tente) ; tour intensif de 51 jours. Grand voyageur qui nous a fait rêver.

Préoccupation du jour : le gaz…… sans problème avec le matériel adéquat dont nous disposons. Ouf !

Enorme orage tropical, nous nous arrêtons pour faire revenir le ciel bleu. Ca marche.

Quiétude d’une halte en pleine campagne.

paysage tropical avangt l'orage

une termitière bien instgallée

 

Mardi 20 décembre – Ponta Pora

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

228 674

9 H  30

25° / 33° énorme orage

16 H

 

Après les paisibles paysages de bocage (de palmiers) et champs de soja, l’arrivée à Ponta Pora peut surprendre. Un amoncellement de marchandises de toutes sortes présentées dans un foisonnement de boutiques et un peu plus loin dans d’immenses centres commerciaux. Le rêve apparemment pour nombre de brésiliens et paraguayens qui se pressent.

Dans ces labyrinthes nous nous retrouvons au Paraguay sans avoir vu la frontière ; il faut pourtant absolument valider notre sortie. Bien malin qui peut trouver sans s’informer : Formalités d’immigration à l’aéroport international. Rassurez-vous il y a en tout et pour tout deux guichets côte à côte. Nous tentons une demande de prorogation de visa (ok pour 6 jours, l’informatique çà marche).

Pour les formalités d’entrée retour sur la route principale ; c’est facile il suffit de voir où il y a plein de camions… il y a en partout !

Surprise aucun des GPS ne connaît le Paraguay. Si nous reprenons un Carmin… il ne connaît pas l’Amérique Centrale. Revenons à la navigation classique, où acheter une carte ? Ce soir nous ne savons toujours pas.

L’orage torrentiel du soir nous surprend dans notre recherche (vaine) d’une banque et d’une carte. Stop on verra demain.

la bénédiction des voyageurs

Km arrivée

départ

Météo

arrivée

Point bivouac

229049

10 H

26° / 35°

17 H

25°19298S / 56°39278W / alt 130 m

 

Pas de GPS, pas de carte... mais de toutes façons il n’y a qu’une route. La nature a juste été modifiée par le travail de l’homme pour qu’il y trouve sa place.  Les villages s’étendent le long de la route, les boutiques de toutes sortes s’y installent. Les techniques modernes s’abritent dans de quasi-masures. En ce moment c’est la saison des ananas vendus dans des échoppes précaires en bord de route.  Quelques grands champs apparaissent avec les inévitables silos. Il est probable que la bordure de route bocagée cache de grandes estancias.  On traverse une communauté indienne, annoncée comme telle.  La population est visiblement fortement guarani.

La modernité est là dans un environnement coloré traditionnel.

Encore une fois, je le redis, ce n’est que notre regard superficiel de passant, notre ressenti. Aucune richesse flamboyante affichée, un soin apporté au quotidien quelle que soit la modestie de la maison.

Les motos font du transport en commun , moto-taxi, moto familiale (à 4 voire 5 passagers), moto de transport surchargée, moto de self-entreprise (une moto – un homme – un outil)….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

La carte des lieux visités


Mes albums photos

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog