BIPBIP AUX AMERIQUES

Un vieux couple de retraités / une envie de découverte / un Defender 130 à l'aménagement spartiate / 2 ans ou plus de voyage au long cours aux Amériques - du Sud au Nord

VIII - BRESIL - MINAS GERAIS - 22 novembre /28 novembre 2016

Publié le 12/03/2017, par rampon,

Mardi 22  novembre – Araxa –

Toujours chez Ydiaine et Bruno, en attendant la réparation. Ce matin ils  ont tout deux l’uniforme de leur entreprise, signe que l’on se remet au travail. Almozo (déjeuner) avec le Grand-Père, départ à l’école pour 13 H 30. Un peu plus tard c’est Bruno, et nous restons avec Carmita (la gouvernante).

Bipbip devrait être prêt à 17 h, mais de toute façon, on nous enjoint de passer encore la nuit.

Belle pluie tropicale, le soleil n’est guère de la partie aujourd’hui .

Le garage jouissant désormais d’une renommée internationale, photo de groupe avec le personnel !

Dernière soirée bien arrosée. Non nous ne resterons pas jusqu’à samedi ; demi-mesure rendez-vous est pris samedi pour aller visiter la fazenda du tio (oncle)

Chez nous hôtes

 

Mercredi 23 novembre – Araxa – Para de Minas

Km  arrivée

départ

météo

arrivée

Point bivouac

222959

10 h 30

Pluie 20° - AM  nuags 25°

18 h

19° 91 774 / 44° 49240 – alt 865 m

Trois jours  pour faire un tour en direction d’Ouro Preto. Pluie toute la matinée avant que le ciel s’assainisse.  Ca tourne, grande route (payante), domaine des camions fous. Un camion avec deux remorques n’hésitera jamais à doubler en franchissant une belle double ligne continue bien marquée. Pas d’échappée, bivouac sur station service. Nous venons de traverser une région très ondulée, élevage et café.

Noël approche (sur l'aire autoroutière)

Jeudi 24 novembre – Brumatinha – Ouro Preto

Km  arrivée

départ

météo

arrivée

Point bivouac

223148

8 h 30

24° nuageux –AM soleil 30°

18 h

20°369975 S/43°57168 – alt 1300 m

Les guides en notre possession ignorent obstinément le musée de Brumatinha. 2 raisons de le recommander : la splendeur (n’ayons pas peur des mots) du parc parfaitement entretenu, et le musée d’art moderne remarquable. C’est un bonheur de parcourir des petits sentiers où la végétation nous surprend  à chaque instant quand on ne reconnaît pas les plantes de nos fleuristes. Rien ne vaut quelques photos. 

pour la suite voir rubrique "flore"

    

Robert démultiplié - est-ce bien utile ?

     

d'ombre et de lumière

rêve de rouge

art et nature

Pour terminer la journée en beauté. Petit tour à Ouro Preto vieille ville qui a conservé son caractère « colonial »  aux églises baroques qui dominen une ville construite sur les pitons. Bipbip ne s’est pas senti à l’aise dans les petites rues très pentues en tête de chat. De jolies maisons anciennes subsisent qui donnent à la ville son caractère. Trop tard pour visiter les églises.

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 25 novembre – Itabirito – Belo Horizonte  Luz

Km  arrivée

départ

météo

arrivée

Point bivouac

223 434

10 H

24° nuageux –AM soleil 30°

17 h 45

19°78305 S/45+56468 W –alt 600 m

On ne sent pas seuls sur la route. Les camions mènent le train (c’est le cas de le dire puisqu’ils ne laissent pas la possibilité de les doubler.

Région très active autour des mines, ce qui explique les norias de camions poussifs, couverts d la terre rouge.  Partout de grandes saignées ocres, de la sidérurgie, des briquetteries….

Itabirito comme Ouro Preto se développe sur toutes les collines abruptes alentour. Spectaculaire, coloré, une des originalités locales veut que toutes les rues en (forte) pente exigent des stop à chaque croisement. On doit apprendre très vite à maîtriser les démarrages en côte. On peste chez nous contre les ralentisseurs qui nous font sauter ; ici ils sont légion et nettement plus accentués.

Nous avons juste approché Belon Horizonte, qui donne en raccourci une image saisissante des disparités sociales.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ceci dit, la région est très belle, accidentée, verdoyante,  Nous vous en dirons plus sur le caractère de la région après visite de la fazenda

Samedi 26 novembre – Luz

Où nous attendions une ferme, c’est une fazienda de 10 000 hares aux routes empierrées, une demeure … comme dans les films américains … quelque 600/700m2 plus les chambres d’amis séparées, piscine, lac, tout à l’avenant.  Sortant de notre « casita » de 4m2 (la nature à disposition), c’est un dépaysement certain.

Donc aujourd’hui pêche, et churrasco (barbecue), le tout surdimensionné.

Anecdote du jour : Robert se fait emporter une petit bout de doigt par un piranha – en le décrochant de l’hameçon -.

Le luxe est bien agréable, décliné dans les activités de vacances pratiquées habituellement (piscine – barbecue – pêche, quoi de plus naturel !).

eau vive our alimenter le lac

on se prépare à la pêche au large

c'est lui le vorace (30 cm)

qui a hapé le doigt de Robert

mais ne vous inquiétez pas trop !!!!!!!

et là, il faut un peu d'imagination pour réaliser le danger  !

Nous nous endormons au son des grenouilles et des pintades dans les arbres.

Dimanche 27 novembre – Luz

Et nous nous réveillons aux cris des toucans (tels des corbeaux désaccordés)

Allons-nous prendre des habitudes ? Robert est parti à la pêche avec Bruno et les enfants. Nous « farnientons » au bord de la piscine.

A midi…vengeance, nous mangerons les piranhas !

Récolte de mangues en vue de réaliser ma "fameuse" recette de confiture qui fait des adeptes (en réalité une confiture tout à fait classique avec les fruits à disposition ici :ananas - mangue - papaye - fruit de la passion) rien à voir avec la pâte de goyave exclusive douceur bréilienne.

 

Lundi 28 novembre - Araxa –Uberlandia

 

Km  arrivée

départ

météo

arrivée

Point bivouac

223 852

10 H

27° nuageux –AM 36°  -  orage

19 h

18°82157 S/48°4881 W –alt 829 m

Journée de liaison : 400 km de route exceptionnellement bonne.

Nous quittons la fazenda avec nos amis, eux pour reprendre leurs activités, nous pour reprendre la route. Moment d’émotion après avoir vécu ces journées d’amitié et de proximité. Peut-être nous retrouverons nous plus tard à Toronto (où vit le frère de Bruno) ou en France s’ils décident de franchir  l’océan.

Donc aujourd’hui, route au Nord, objectif Brasilia avec quelques détours « nature »

Nous parcourons toujours la serra de Canastra qui atteint parfois 1200 m et un peu de fraîcheur. Grands élevages, grands champs de caféiers, grands champs de maïs, grands champs de soja (grand … se mesure en km). Les eucalyptus se font rares, et plus un seul manguier sur le bord de la route.

3 camions accidentés, rien d’étonnant. Nous avons même repéré une technique pour éviter les radars : il est dans votre sens, c’est tout simple, vous empruntez le sens inverse, et le tour est joué.

Une autre technique la prière. Une chapelle sur une station service et une belle collection de photos de disparus.

Bivouac une fois de plus sur une station service calme – dotée dune petite chapelle – il faut mettre toutes les chances de son côté à défaut de respecter le code de la route.

dernier adieu

que Dieu soit avec vous !

l'orage lenace sur la serra 

Paris et New York d'un seul regard

 

 


 

 

 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

La carte des lieux visités


Mes albums photos

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog